salle socio-culturelle face au village historique
Le délaissé devient le nouvel espace public du village, à la croisée des équipements publics.
La mairie historique est réhabilitée, mais son fonctionnement s'ouvre désormais également sur l'arrière.
Le travail de couverture, une même matière pour toiture et sous-face.
Un travail de blocs maçonnés en angle, pour dégager des vues.
Le pignon ouvert, pour l'air et la lumière, travail passif sur une figure archétypale locale.
3 salles, 3 matérialités différentes. La bibliothèque en bois et feutre.
L'entrée sud du restaurant scolaire.
Si l'extérieur tend à entrer en résonance avec l'existant, l'intérieur cherche l'abstraction et la vue.
Une salle à plusieurs géométries, totalement ouvrable pour des spectacles en extérieur.
Travail du motif, pour donner de la préciosité à des matières brutes.
Fabrication "sur-mesure" avec du matériel courant.
Figer le moment du coulage. La "pierre liquide" de Louis Kahn.
Les parements vus sont également préfabriqués en coulage forain. Ici les poutres de la salle, coulées à plat.
Un travail de charpente qui restera pour une grande partie invisible.
La couverture en tuile d'aluminium, invention autrichienne pour remplacer les couvertures traditionnelles.
Plan masse.
programme multiple: mairie, salle socio-culturelle, bibliothèque, restaurant, garages et ateliers.
Le principe de l'archétype utilisé pour atteindre un niveau passif.
Travail de partage autour d'une maquette du site, avec les élus, le caue, l'architecte conseil, pour chercher le meilleur placement dans la pente.
La salle imaginée pour être utilisée de tout temps, dans de nombreuses configurations.
Prémisse de la salle ouverte, APS
Placement et prémisses de toitures posées sur des blocs, APD.
Synthèse des attentions, APS
L'archétype local, pignon ouvert pour la ventilation, encore visible aujourd'hui.